Entretien des cartilages

La magnétothérapie

L’utilisation d’aimants pour leurs bienfaits sur l’organisme remonte à l’Antiquité. L’homme prêtait des pouvoirs de guérison aux pierres naturellement magnétiques, et les anciens médecins grecs fabriquaient des bagues de métal magnétisées pour soulager les douleurs articulaires. Depuis quelques années, la magnétothérapie gagne en popularité. Personnes âgées, sportifs et autres "adeptes" tentent l’expérience, le plus souvent dans le but d’aider à soulager des douleurs.

Historique

Les peuples d’Orient et d’Extrême Orient ont intégré depuis des millénaires les aimants dans leur médecine et leur pharmacopée. Par exemple, pour soigner les otites, les Chinois les appliquaient sur l’oreille malade. En occident, au XIe siècle, Saint Albert Le Grand constata leurs vertus salutaires et les recommanda, entre autres, dans le traitement de l’épilepsie.
Lors de la Deuxième Guerre mondiale, les Russes ont très largement utilisé les effets antalgiques des aimants, notamment contre les douleurs bien réelles laissées par le membre fantôme à la suite de son amputation.
La NASA, observant des problèmes de densité osseuse (ostéoporose) et d’immunité chez les premiers astronautes, équipe ses vaisseaux de générateurs de champs magnétiques pour en pallier les carences.
De nos jours, les recherches sur la magnétothérapie sont de plus en plus nombreuses et son champ d’application ne cesse de s’élargir.


Les champs d’application de la magnétothérapie


 Les aimants peuvent être utilisés pour aider à soulager une grande variété de douleurs au niveau des articulations (mains, doigts, genoux), grâce aux effets calmants du pôle Sud. Le pôle Nord, aux vertus décontractantes, peut être employé pour calmer une nuque tendue ou des raideurs musculaires. On a depuis longtemps constaté que les aimants contribuent à réduire les oedèmes en cas de fracture et à activer la formation d’os nouveaux, particulièrement dans le cas d’os longs comme le tibia. Les aimants sont également présentés comme un outil favorisant une bonne gestion du stress.




Quelques hypothèses sur le mode d’action des aimants

Le mode d’action des aimants n’est pas encore totalement élucidé. Plusieurs théories existent, dont la plus répandue veut que le champ magnétique engendré par un aimant, au contact de la peau, crée des microcourants électriques dans le sang. Ceux-ci stimulent la circulation sanguine ainsi que les influx nerveux, améliorent les échanges chimiques et favorisent ainsi la santé des cellules. En outre, l’augmentation de la température locale, provoquée par un champ magnétique sur un tissu vivant, va dans le sens de l’hypothèse d’une augmentation de la circulation sanguine et d’un apport accru d’oxygène dans la zone concernée. Les protéines débloquées par ces microcourants circulent plus facilement dans le sang, ce qui constitue un facteur favorable à la diminution des inflammations, allergies, infections virales…

Les aimants entraîneraient, par ailleurs, des sécrétions d’endorphines par le cerveau. Cette molécule, naturellement présente dans le corps humain, possède d’importantes propriétés apaisantes. Il se pourrait aussi que les champs magnétiques interrompent la transmission du signal de la douleur entre les cellules d’un organe et le cerveau. Les recherches se poursuivent. Attention ! Le champ magnétique ne guérit pas, il aide simplement les cellules à créer un environnement optimal dans lequel le corps peut se guérir lui-même.
Laboratoires Ives Ponroy

 Cabinet du Bien-Etre à Blida en Algérie se sert des aimants ASP de Ponroy

 

Accueil     |     Présentation     |     Dossier     |      Forum     |     Contact
Copyright © Guerirautrement.info - 2012